Les applications professionnelles de la cartographie d’information

Lors de la journée Just Map It Paris, Frederic Martinet a présenté les applications professionnelles de la cartographie d’information.

J’ai réalisé une petite synthèse de son intervention sous la forme d’une carte mentale.



Pour Frédéric Martinet, la cartographie de l’information se cantonne à la représentation graphique de données via des algorythmes. Les autres formes graphiques pour représenter des données géographiques ou des idées (comme le mind mapping), ne font pas partie, pour lui, du champ de la cartographie d’information.

Je le rejoins sur ce point.

Toutefois, la définition classique de la cartographie d’information englobe bien ces éléments (voir le site Mindcator).

Popularity: 2% [?]

3 opinions sur “Les applications professionnelles de la cartographie d’information

  1. Bonjour Xavier,
    si on part du principe que la cartographie de l’information ne peut se concevoir qu’au travers d’algorithmes, alors on peut qu’être d’accord : le Mind-Mapping n’en fait pas partie. Le Mind-Mapping faisant appel à des processus cognitifs, on ne peut pas parler d’algorithmes. Mais cette définition me parait quand même limitative.
    Comment alors situer les logiciels de Mind-Mapping, type Mind-Manager, Freemind ou Freeplane avec lesquels on peut, à partir d’un certains nombre de filtres prédéfinis (et donc d’algorithmes), modifier un carte pour la rendre plus lisible, faire apparaitre des liens qui étaient invisibles sur la carte non filtrée,etc ?
    Si je suis globalement du même avis que Frédéric Martinet concernant les cartes « manuelles », je suis par contre plus réservé sur l’exploitation logicielle du Mind-Mapping.

    Merci en tout cas pour ce retour.

    Amicalement,
    Franck.

  2. Bonjour Franck,

    Merci pour ton commentaire.

    Certes, les logiciels de mind mapping offrent des fonctions de filtres qui permettent de rendre la carte plus lisible.

    Toutefois, les logiciels de cartographie de l’information, évoqués par Frederic Martinet permettent, quant à eux d’embrasser des centaines de milliers de données. A ce jour, les logiciels de mind mapping en sont a priori incapables.

    Les finalités de ces logiciels sont également différentes. Ils vont servir classiquement à cartographier des réseaux humains ou des sites web. (voir l’article de Frederic Martinet: cartographie de l’information gadget ou outil de l’entreprise : http://www.actulligence.com/2011/12/06/cartographie-information-outil-d-entrerpise/ ou le support de formation sur la cartographie d’information de l’urfist de Rennes réalisé par Franck Ghitalla http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/cartographie_information)

    @micalement,

    Xavier

Laisser un commentaire