PENSER MIEUX ET TRAVAILLER MOINS GRACE A LA CARTE MENTALE

Dans son livre Penser mieux, travailler moins, paru aux éditions Eyrolles en 2013, Gaël ALLAIN, docteur en psychologie explique les bienfaits du mind mapping en terme de charge mentale.

« Cette forme « non linéaire » de représentation des données est très adaptée à la manière dont fonctionne notre cerveau ».

Respect de la capacité de votre mémoire de travail

Par l’utilisation des mots clés et non pas de phrases, la carte mentale respecte la capacité de la mémoire de travail.

En effet, l’être humain possède non pas une mais plusieurs mémoires.

La mémoire de travail correspond à la capacité de retenir temporairement des informations et de les manipuler. Cette capacité est de 7 éléments chez un adulte (en réalité plus proche de 3 ou 4 comme le précise l’expert).

Un encodage facilité

Mémoriser une information passe par 3 étapes :

  1. Encodage
  2. Stockage
  3. Restitution

La carte mentale facilite l’encodage des informations. En effet, pour élaborer une carte mentale, vous devez structurer les informations pour aboutir à une synthèse. Vous obtenez ainsi une vue globale.

En effet, comme l’explique l’auteur, nous tendons à nous perdre dans les détails. L’idéal pour mieux mémoriser consiste à organiser l’information du général au particulier. Pour rappel, dans la carte mentale, les informations générales sont proches du centre, les détails sont en périphérie.

Enfin, pour mieux mémoriser, vous devez apportez une touche épisodique à l’information. En effet, nous encodons les informations de manière sémantique mais aussi épisodique. Or, chaque carte mentale est différente et personnelle, elle favorise donc le côté épisodique de l’information.

Lire un extrait du livre

Durant cette période de confinement, le livre est disponible en version ebook.

Popularity: 2% [?]

Laisser un commentaire