Rédiger avec MindManager

Lors d’un précédent billet, je vous ai raconté comment j’ai rédigé mon livre « Organiser sa veille avec les logiciels libres » grâce à MindManager et son export direct en Word. Aujourd’hui, je vais vous apporter quelques précisions: Pour rédiger un livre, le MindMapping avec MindManager est particulièrement utile pour :
  • La phase réflexion : on commence par une page blanche. On jette toutes ses idées. On les réorganise rapidement par un simple glisser déposer de la souris
  • La phase recherche de ressources: Mindmanager permet en effet de centraliser toutes les ressources numériques au sein d’une même carte. Grâce à la fonction filtre de MindManager, ces ressources n’apparaitront pas dans le texte final.
  • La phase rédaction : La carte permet de conserver à chaque instant une vue globale du sujet. Elle offre également la possibilité de réorganiser facilement les chapitres (là aussi par un simple glisser déposer de la souris.)
Toutefois, j’ai remarqué quelques limites: La carte permet certes d’avoir une vue globale du sujet mais elle n’offre pas une visibilité réelle sur la fin. En effet, lors de la rédaction de mon livre grâce à MindManager, j’ai exporté ma carte en Word à un moment donné: je me suis aperçu que j’avais rédigé déjà plus de 100 pages sans avoir terminer mon livre ! Constat : la carte permet difficilement de voir le travail accompli. Avec une carte, vous travaillez en effet de façon radiale: vous ajoutez par ci par là des éléments au fur et à mesure. La linéarité permet, elle, d’avoir un début et une fin visible. Pour rédiger un document avec MindManager, je vous conseille donc d’exporter de temps en temps votre carte en Word pour vous rendre compte du travail accompli.

Popularity: 8% [?]

Laisser un commentaire